Archives mensuelles : mai 2015

Rendez vous à 17sa tout pile avec dr G

Nous avons été a notre rendez vous que j’attendais avec la plus grande des impatience vu les douleurs que j’ai eu 10 jours auparavant…Comme une gourde je me suis trompée dans l’horaire du coup nous avions 20 min d’avance et lui une vingtaine de minutes de retard mais qu’importe, chéri était détendu, moi un peu moins … Continuer la lecture de Rendez vous à 17sa tout pile avec dr G 

Les urgences nous voila :-(

Tout se passait à peu près bien la semaine suivant le cerclage; les douleurs s’estompaient et je me sentais plus sereine, peut être trop…dimanche midi alors que chéri m’avait préparé mon repas (une bonne galette fromage/jambon) avec de la salade j’ai été prise d’une douleur violente, comme une décharge électrique au bas ventre a gauche, une douleur qui m’a ensuite irradié tout le ventre, douleur semblable a une contraction mais durant au moins 20 min si ce n’est plus (ce qui me fit dire que s’en était peut être pas une) mais ça m’a fait repensé au vendredi soir la nuit ou j’avais des douleurs au ventre et que le lendemain nous apprenions que nos bébés allaient super bien mais que ce foutu col de merde me lachait. Continuer la lecture de Les urgences nous voila 🙁 

« Le TGI de Nantes ordonne d’inscrire à l’état-civil trois enfants nés par GPA à l’étranger »

Le TGI de Nantes a donné raison mercredi à trois familles en enjoignant au procureur de la République de cette ville la transcription sur les registres d’état-civil des actes de naissance de trois enfants nés par gestation pour autrui (GPA) à l’étranger, a-t-on appris auprès de leur avocate.

Le tribunal de grande instance a également condamné le parquet aux dépens dans chacun des trois dossiers, ainsi qu’à rembourser 1.000 euros de frais d’avocat aux requérants.
Confirmant une information du quotidien Ouest-France, Me Caroline Mécary a indiqué à l’AFP que les juges ont suivi les deux arrêts rendus par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en juin 2014, condamnant la France dans deux affaires de refus de retranscription d’actes d’état civil pour des enfants nés par GPA aux Etats-Unis.
Dans ces deux décisions, la Cour rappellait la primauté de l’intérêt supérieur de l’enfant sur l’intérêt général, soulignant que si la France a le droit d’interdire la GPA sur son territoire, elle ne peut pas porter atteinte à « l’identité » des enfants nés de mères porteuses à l’étranger en refusant de les reconnaître.
« Les deux arrêts de la CEDH sont devenus définitifs le 26 septembre 2014 et sont applicables immédiatement conformément à la jurisprudence de la Cour de Cassation », a précisé l’avocate.
Lors de l’audience en mars dernier, le parquet de Nantes, compétent en matière d’état-civil pour toute la France, du fait de la présence dans cette ville du service national qui lui est dédié, s’était opposé à la transcription des actes de naissances des enfants, nés en Ukraine, en Inde et aux Etats-Unis.
Pour Me Caroline Mécary, la décision du TGI de Nantes « est une victoire pour chacun des enfants concernés ». « C’est enfin la victoire du droit sur les tergiversations politiciennes auxquelles on a assisté au plus haut niveau de l’Etat », a-t-elle commenté, déplorant que la question « se règle dans le silence des tribunaux » plutôt que par une décision politique.
En octobre 2014, le Premier ministre Manuel Valls avait assuré que la reconnaissance des enfants nés par GPA resterait interdite en France, malgré la condamnation par la CEDH.
« En tout état de cause, le gouvernement exclut totalement d’autoriser la transcription automatique des actes étrangers, car cela équivaudrait à accepter et normaliser la GPA », avait-il affirmé dans une interview au journal catholique La Croix.
La GPA consiste pour une « mère porteuse » à accueillir un embryon et mener à bien une grossesse pour le compte d’un couple, en raison généralement d’absence ou malformation d’utérus chez la femme.
Au plan pénal, la gestation pour autrui est réprimée en France, comme portant atteinte à l’état-civil de l’enfant. Elle est assimilée à une supposition d’enfant qui est constitutive d’un délit passible de trois années d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende (article 227-13 du Code pénal).

Source : Le Parisien

Le tri-test

1/3853 oufff, nous avons été cherché les résultats vendredi soir, une bonne nouvelle, j’avais un peu peu vu mon âge et comme ma soeur avait du faire une amniocentèse…Quel soulagement !!!
Max nous avait prévenu que quoiqu’il arrive que la science avait évolué et que vu notre antécédent, nous ne prendrons aucun risque avec cette grossesse donc pas d’amniocentèse mais une prise de sang en mater de niveau 3 suffirait si les résultats n’étaient pas top !

Allez hop on continue, vivement le 27 mai !!!!

Le cerclage !!!!

La pose du cerclage a été assez stressante je dois le reconnaître …dr G m’avait dit que j’aurai le choix entre la rachi ou la générale, je préférais la générale car je n’ai pas gardé un bon souvenir de la péridurale et je ne pense pas être douillette mais j’ai cru qu’il allait me casser la seringue dans le dos …
L’anesthésiste était OK me disant que pour le bébé ça ne changerai rien et quand je l’ai fais répété il me dit qu’il y a des prépondérance comme si je faisais une chute …je lui ai dis que oui qu’on avait perdu nos jumeaux a 5 mois de grossesse qu’on ne savait que trop bien que rien n’est gagné mais quel con ! Continuer la lecture de Le cerclage !!!!