Archives du mot-clé deuil périnatal

3 ans aujourd’hui

3 ans aujourd’hui mes petits bébés d’amour :

Ne reste pas là à pleurer devant ma tombe Je n’y suis pas, je n’y dors pas… Je suis le vent qui souffle dans les arbres Je suis le scintillement du diamant sur la neige Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr Je suis la douce pluie d’automne… Quand tu t’éveilles dans le calme du matin Je suis l’envol de ces oiseaux silencieux Qui tournoient dans le ciel… Alors ne reste pas là à te lamenter devant ma tombe Je n’y suis pas, je ne suis pas mort ! Pourquoi serais-je hors de ta vie simplement Parce que je suis hors de ta vue ? La mort tu sais, ce n’est rien du tout. Je suis juste passé de l’autre côté. Je suis moi et tu es toi. Quelque soit ce que nous étions l’un pour l’autre avant, Nous le resterons toujours. Pour parler de moi, utilise le prénom Avec lequel tu m’as toujours appelé. Parle de moi simplement comme tu l’as toujours fait. Ne change pas de ton, ne prends pas un air grave et triste. Ris comme avant aux blagues qu’ensemble nous apprécions tant. Joue, souris, pense à moi, vis pour moi et avec moi. Laisse mon prénom être le chant réconfortant qu’il a toujours été. Prononce-le avec simplicité et naturel, Sans aucune marque de regret. La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié. Tout est toujours pareil, elle continue, le fil n’est pas rompu. Qu’est-ce que la mort sinon un passage ? Relativise et laisse couler toutes les agressions de la vie, Pense et parle toujours de moi autour de toi et tu verras, Tout ira bien. Tu sais, je t’entends, je ne suis pas loin, Je suis là, juste de l’autre coté.

Rendez vous post fiv …et enchainement de fivs ( vos avis) ???

Vendredi nous sommes allés a notre rendez vous post fiv, le coeur gros et toujours envahit par cet énorme stress de savoir si nous allions nous faire jeter comme avec l’autre grosse conne (et enceinte de son 3eme en plus)…je fais une petite parenthèse vu que j’ai été complètement choquée et traumatisée par cette médecin, ce n’est pas le fait qu’elle nous dégage comme de la merde en – de 5 min (un peu quand même) mais aussi le fait qu’elle en rajoute une couche  » vous avez autant de chance d’être enceinte par fiv que naturellement et comme c’est le bazar dans votre ventre, il vous reste le don, et même si vous y parvenez, ça ne vous garantit pas un enfant en vie » ça m’a tellement blessée, ouais fait mal, comme si je ne le savais pas suffisamment, contrairement a elle qui va donner naissance a son 3eme enfant bien en vie pfff, elle refait surface régulièrement dans mes séances avec le psy, et il est indéniable que pour lui, il en est ressorti de la méchanceté dans ses propos, comment peut’on être si cruelle quand on a la chance d’avoir donné la vie a 2 enfants et qu’on en attend un 3eme je me le demande tiens…au fils de mes divers rendez vous médicaux à droite et à gauche j’ai l’impression que les hommes sont bien plus humains que les femmes, j’ai du mal a piger cela, comment est ce possible ?! Continuer la lecture de Rendez vous post fiv …et enchainement de fivs ( vos avis) ??? 

On m’avait dit …

Je ne peux pas dire qu’on ne m’avait pas prévenu, on me l’avait bel et bien dit. On m’a répété encore et encore avant d’avoir un enfant que la première fois que je le prendrais dans mes bras changerait ma vie. On me l’a dit, murmuré et soufflé à l’oreille… « Lorsque tu vas voir son visage, tu vas tomber en amour pour le reste de ta vie » . Je ne peux pas dire le contraire, c’est exactement comme cela que c’est arrivé, mais je dois t’avouer que je t’aimais déjà, depuis le premier instant, depuis le premier moment où tu t’es installé dans mon ventre. Mais il y a ce petit quelque chose de plus qui s’est produit lorsque mes bras ont entouré ton petit corps. Tu étais beau, tu étais si beau. C’est avec douceur et tout l’amour du monde que je t’ai serré, embrassé, et doucement, si doucement caressé ton visage. Ton papa était là, juste à côté de moi… en fait, j’étais blottie dans ses bras pour pouvoir te prendre et t’accueillir. Et puis, j’ai visité tout ton petit corps, si parfait, si fragile. Tu étais là, plus tranquille qu’il n’est possible de l’être. Tu étais enfin avec moi, enfin dans mes bras. Tu étais là et je savais que tu y étais pour peu de temps, que mon temps était compté, que tu ne resterais pas. Continuer la lecture de On m’avait dit … 

Pour toi, qui vivra ce premier Noël sans ton bébé

Pour toi, qui vivra ce premier Noël sans ton bébé

Dans un passé pas si lointain, t’étais enceinte. Tu portais en toi une petite vie et tous les rêves qui l’accompagnaient. Cette année, ça devait être ton premier Noël en tant que maman et tes parents se faisaient une joie de devenir grands-parents pour la première fois. Tu t’imaginais déjà passer le réveillon berçant ton bébé dans tes bras. Tu te voyais présenter à toute la parenté ce trop-parfait-petit-présent que la cigogne vous avait laissé sous le sapin. Cette petite boule de bonheur devait vous offrir le plus beaux des cadeaux… la joie de devenir parents. Mais dans les faits, ce qui était prévu ne tient plus. La vérité, c’est que ce premier Noël en famille n’aura pas lieu comme prévu. Parce que le jour où ton petit bébé t’a quitté, tes rêves ont fondu avec lui… créant autour de toi cette toute nouvelle réalité. Continuer la lecture de Pour toi, qui vivra ce premier Noël sans ton bébé 

L’avenir est bien sombre…

Ce matin je me suis réveillée avec le moral a zéro, en écoutant la chanson de Céline Dion en boucle  » encore un soir » sauf que finalement je me dis que contrairement a elle, je ne sais pas ce que signifie le mot bonheur, certes j’ai mon mari, je l’aime tellement, et je ne sais pas ce que je ferai sans lui, mais le véritable bonheur on ne l’a pas connu tous les 2. Continuer la lecture de L’avenir est bien sombre… 

Au point mort

J’avais écris pour les un an du décès de mon Tom mais je n’ai pas posté, a quoi bon ? je passe mon temps a me rabâcher de toute façon, il me manque tellement mon Titi, mon Alex et mon Gabriel, est ce que j’ai avancé depuis tous ces longs mois ? je n’en ai pas l’impression, j’ai l’impression que c’était hier. Demain c’est mon anniversaire, youhouuuu depuis que j’ai commencé cette « pma » qui a ruiné ma vie, je hais mon anniversaire, cette horloge biologique qui tourne, je disais a mon chéri tout a l’heure que Tom aurait du être la pour mon anniversaire et dans ma tête je pensais que ça ne faisait que quelques mois qu’il était parti alors que ça fait 1 an et 1 semaine, ouais une année qui est passée, on ne l’a pas vue, pas vécue, on subit ces jours qui passent et se ressemblent. Continuer la lecture de Au point mort 

poème criant de vérité….

« Je vous en prie,
ne me demandez pas si j’ai réussi à le surmonter, je ne le surmonterai jamais.

Je vous en prie,
ne me dites pas qu’il est mieux là où il est maintenant, il n’est pas ici auprès de moi.

Je vous en prie,
ne me dites pas qu’il ne souffre plus, je n’ai jamais accepté qu’il ait dût souffrir.

Je vous en prie,
ne me dites pas que vous savez ce que je ressens, à moins que vous ayez aussi perdu un enfant.

Je vous en prie,
ne me demandez pas de guérir, le deuil n’est pas une maladie dont on peut se débarasser.

Je vous en prie,
ne me dites pas que Dieu n’infliges pas plus que ce que l’homme peut supporter.

Je vous en prie,
dites-moi simplement que vous êtes désolés.

Je vous en prie,
dites-moi simplement que vous vous souviendrez de mon enfant.

Je vous en prie,
laissez-moi simplement parler de mon enfant.

Je vous en prie,
mentionnez le prénom de mon enfant.

Je vous en prie,
laissez-moi simplement pleurer.  »

———————————————————————–
Auteur : Rita Moran

4 mois aujourd’hui…

Que dire de plus à part que ce fut une journée difficile, je pensais aller mieux depuis plusieurs jours mais dès que mon homme a parlé de la perte de nos bébés aux deux ouvriers venu repeindre nos tuiles, je me suis mise a pleurer… (ils connaissent bien ma mère et sont au courant de nos problèmes d’infertilité, pas en détail hein mais maman a surement eut besoin de se confier) et le sujet est venu à cause de notre fameux scénic d’occasion qu’on avait acheté pour les pious pious) et oui une voiture familiale… alors on est sorti pour manger a l’extérieur et faire les boutiques pour essayer de me changer les idées…je suis toujours aussi fragile et ma dpa approche à grand pas (jeudi)…pas facile du tout…espérons qu’un jour j’aurai la force de surmonter tout ça.
Ils me manquent tellement, tous les jours je ne cesse de penser à eux, j’aurai tellement voulu les connaitre, les embrasser, savoir à qui ils auraient ressemblé, enfin des choses tellement banales pour la majorité des femmes….

Deux mois aujourd’hui ….

Le temps passe mais la souffrance est la même, moins de pleurs mais je ne cesse de penser a eux et de parler d’eux chaque jour, je ne peux m’en empêcher alors ma mère qui est a mes cotés, m’écoutes me rabâcher sans cesse et essaye de m’aider comme elle peut …je me pose toujours les mêmes questions, j’essaye de savoir si c’est le signe que finalement on doit arrêter de s’acharner pour avoir un bébé…Je me demande aussi pourquoi mon homme reste avec moi, je sais que c’est par amour, il est adorable avec moi, mais je le plains d’avoir cette vie, il subit…et je me sens si impuissante de ne pouvoir lui offrir le bonheur qu’il mérite tant….
Par moment je pense a une éventuelle fiv (oui l’horloge biologique tourne, je vais avoir 35 ans dans un mois et surtout mon endométriose est là et si elle continue a s’étendre, faudra repasser sur le billard) et quand je réfléchis longuement a tout ce qui s’est passé ces derniers mois, je me dis que non, que je n’en n’aurais pas le courage, de revivre la pression et l’échec de la fiv même si ce n’est pas ce qui me fait le plus peur aujourd’hui …et si par miracle ça refonctionnait j’aurai tellement peur de revivre ce cauchemar éveillé, je n’oserai même plus me lever, encore moins d’aller au rendez vous car peur que le col s’ouvre, que la poche des eaux se fissure, ce serai tellement stressant et inhumain a vivre, les 13jours d’attente à l’hôpital ont été extrêmement éprouvant et la seule chose qui me faisait tenir c’était de me dire que malgré que tout jouait en notre défaveur qu’un miracle allait se produire et qu’on serait tous les 4 de retour à la maison …qu’est ce que j’étais naïve mais l’espoir fait vivre …
Puis malgré tout je ne veux pas d’autres bébés qu’Alex et Gabriel, je ne pense pas que j’accepterai pour le moment qu’un autre bébé fasse irruption dans mon ventre puis j’aurai l’impression de les trahir aussi….enfin tout ça est encore très floue…