Deux mois aujourd’hui ….

Le temps passe mais la souffrance est la même, moins de pleurs mais je ne cesse de penser a eux et de parler d’eux chaque jour, je ne peux m’en empêcher alors ma mère qui est a mes cotés, m’écoutes me rabâcher sans cesse et essaye de m’aider comme elle peut …je me pose toujours les mêmes questions, j’essaye de savoir si c’est le signe que finalement on doit arrêter de s’acharner pour avoir un bébé…Je me demande aussi pourquoi mon homme reste avec moi, je sais que c’est par amour, il est adorable avec moi, mais je le plains d’avoir cette vie, il subit…et je me sens si impuissante de ne pouvoir lui offrir le bonheur qu’il mérite tant….
Par moment je pense a une éventuelle fiv (oui l’horloge biologique tourne, je vais avoir 35 ans dans un mois et surtout mon endométriose est là et si elle continue a s’étendre, faudra repasser sur le billard) et quand je réfléchis longuement a tout ce qui s’est passé ces derniers mois, je me dis que non, que je n’en n’aurais pas le courage, de revivre la pression et l’échec de la fiv même si ce n’est pas ce qui me fait le plus peur aujourd’hui …et si par miracle ça refonctionnait j’aurai tellement peur de revivre ce cauchemar éveillé, je n’oserai même plus me lever, encore moins d’aller au rendez vous car peur que le col s’ouvre, que la poche des eaux se fissure, ce serai tellement stressant et inhumain a vivre, les 13jours d’attente à l’hôpital ont été extrêmement éprouvant et la seule chose qui me faisait tenir c’était de me dire que malgré que tout jouait en notre défaveur qu’un miracle allait se produire et qu’on serait tous les 4 de retour à la maison …qu’est ce que j’étais naïve mais l’espoir fait vivre …
Puis malgré tout je ne veux pas d’autres bébés qu’Alex et Gabriel, je ne pense pas que j’accepterai pour le moment qu’un autre bébé fasse irruption dans mon ventre puis j’aurai l’impression de les trahir aussi….enfin tout ça est encore très floue…

13 réflexions sur « Deux mois aujourd’hui …. »

  1. Deux mois, c’est si court à l’échelle de la douleur que vous vivez. Ce qui vous est arrivé n’est ni un signe de quoi que ce soit, ni de ta faute. Ton mari a vécu ça avec toi. Je vous souhaite à tous les deux le bonheur que VOUS méritez.

    Tu dis dans ton article que tu parles beaucoup avec ta maman. Avez-vous pensé ton homme et toi à consulter, seuls ou en couple, un professionnel, quelqu’un de spécialisé en PMA ou même en deuil et qui pourrait vous aider à avancer?
    Voici le suivi que j’avais trouvé lorsque j’en ai eu besoin:
    « Malheureusement, la vie peut nous amener à devoir faire le deuil d’une grossesse ou d’un bébé (stérilité, fausse-couche, interruption de grossesse, décès d’un enfant, etc.) Je propose un lieu d’accueil et d’écoute pour vivre et dire sa souffrance, jusqu’à accepter et intégrer dans son histoire ce douloureux évènement. »

    Quel est l’avis des docs quant à l’urgence de recommencer les traitements? Serait-il possible d’envisager quelques mois de ménopause artificielle, pour bloquer l’endo, afin de vous relancer quand vous vous sentirez prêts?

    Gros bisous ma belle.

    1. A la sortie de l’hôpital on nous a donné les coordonnées de psy spécialisé en deuil perinatal dans notre ville …mon homme me pousse a ce qu’on aille en consulter un en couple mais ça me fait peur ….mais je pense qu’on ira malgré tout…pour la pma j’ai rendez vous le 7 octobre je ne sais pas ce qu’on va nous proposer…

    1. Oui, quand j’étais au plus bas (idées très noires après la coelio où j’ai eu l’impression de repartir à zéro dans notre parcours), j’ai consulté une psy spécialisée en PMA (j’avais trop peur que quelqu’un de plus « généraliste » me dise que c’était de ma faute, de ne pas y penser etc.). Je ne regrette pas du tout. Elle m’a beaucoup aidée à accepter l’idée de l’infertilité, du deuil du bébé couette et à comprendre que mes émotions n’étaient pas anormales et que je devais me protéger. Elle m’

      1. [oops, appuyé trop tôt] je disais donc…

        Elle m’a aussi aidé dans ma communication avec les autres, avec mon homme tout particulièrement. J’en parlais ici entre autre (http://lalignerosedotcom.wordpress.com/2014/05/26/coming-out-2/).

        Dans un premier temps, les séances me servaient plutôt à « déposer » mon trop plein d’émotions. Ensuite, oui, ça m’a aider à avancer.

        Je te souhaite vraiment de trouver toi aussi cette personne qui te permettra de te confier, de t’exprimer sans jugement aucun pour au final en retirer la force d’avancer à nouveau.

        Gros bisous ma belle.

  2. Plein de pensées et plein de courage …

    Le temps viendra où prendre une décision te semblera « faisable » … pour l’instant c’est encore tout frais tout ça ….

  3. Zabou
    Je partage l’avis de Biquette, j’espère qur quelqu’un pourra vous aider a vous apaiser. Je pense souvent a toi.
    J’aurai aimé que tu sois pas trop loin pour pouvoir te soutenir
    <3

  4. Que dire… Un deuil insoutenable prend un temps immense… Et aujourd’hui c’est le temps du deuil. Les pertes de nos petits, bien bien plus tôt, ont été longues à cicatriser. Alors la perte d’enfant à ce stade, je ne vois même pas comment tu pourrais avoir envie d’autres enfants maintenant. Je pense avoir mis au moins 6-8 mois dans ma tête pour accepter un autre petit. S’il était venu durant cette période dans mon corps, bien sur j’aurai été ravie, mais oui cela aurait aussi été troublant, déstabilisant, pleins de sentiments mêlés. Pour le moment, vous êtes en plein dans le deuil. Vous retrouvez en couple est déjà pas simple, faire les examens conseillés est une étape dans ce cheminement, reprendre peu à peu contact avec les autres suivra… Prends bien soin de toi, même si c’est difficile. Des bises

  5. bonjour, tout d’abord, je compatis et vous souhaite beaucoup de courage ; tout ce que tu décris dans tes articles, nous l’avons vécu et nous le revivons malheureusement ; la question vis à vis de ton homme, ma chérie me l’a aussi déjà évoqué ; ce que tu vis est une épreuve difficile, qui se vit à 2, et c’est bien de se faire aider aussi, pour pour la douleur et aussi pour prendre soin de vous.

  6. Ça faisait bien trop longtemps que je n’étais pas venue sur ton blog. Je n’ai pas de mots assez fort évidemment pour alléger ta souffrance. Je pense à toi très fort ce soir.

Répondre à Bounty Caramel Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.