L’avenir est bien sombre…

Ce matin je me suis réveillée avec le moral a zéro, en écoutant la chanson de Céline Dion en boucle  » encore un soir » sauf que finalement je me dis que contrairement a elle, je ne sais pas ce que signifie le mot bonheur, certes j’ai mon mari, je l’aime tellement, et je ne sais pas ce que je ferai sans lui, mais le véritable bonheur on ne l’a pas connu tous les 2.

Ca y’est ma vieille tu as 37 piges, et les médecins n’ont cessés de te répéter que tu es vieille ma petite, je prend de plus en plus consciente que ça se trouve mes résultats seront tellement mauvais (bilan hormonal avec ma copine l’amh et écho sans parler de l’hysteroscopie) qu’on va me refuser ma fiv. Dans un mois les résultats tomberont, vendredi hysteroscopie puis ensuite écho a J3 le cycle prochain youhouuu (je pense même décaler pour avoir le temps de perdre ne serai ce qu’un ou deux kilos)…sans penser a mes pauvres ovaires qui ont bien souffert et mon surpoids qui ne vas pas m’aider, loin de la !!! Je ne me comprend vraiment pas, je suis en train d’angoisser pour savoir si j’aurai accès a cette fiv alors que je ne suis pas prête…On devrait m’appeler la girouette !!!

Il y a 37 ans et 2 jours je suis née a 12h35 à 29 ou 30 sa (mon Tom a 27sa+1 et nous faisions le même poids 1kg100), j’ai été héliporté à Béclère, on a demandé a mes parents leur religion pour envisager de leur envoyer un prête au cas ou j’aurai décidé de claquer (ben non ma vieille), mes chances de vivre étaient au jour le jour, heures après heures comme pour mon Titi. Je suis même tombée de ma couveuse si si, mais zabou est toujours la….pourquoi ? je pense que mon destin devait être de me faire vivre l’enfer puisque j’ai malheureusement survécue.

A 20 ans décès de mon père dans des circonstances terribles, le 27 décembre 99 oui t’en qu’a faire, pour bien nous achever, j’ai cru que je m’en remettrai jamais, et ma seule survie je la dois au nombre de bouquins que j’ai lu sur la vie après la mort, j’espérais tellement et j’espère toujours qu’on se reverra la haut, puis je lui en ai tellement voulu de ne pas m’avoir aidé pour mes petits (pauvre naïve tu croyais quoi ???) …Puis bien évidemment au soutien de ma grande soeur et ma maman.

Puis 13 ans après tout s’enchaine, spécialistes, opérations, PMA et décès de mes 3 amours, oui après avoir supporté ce long parcours PMA je pensais que j’aurai le droit au bonheur après avoir essuyé tant de douleurs et de malheur, le sort a décidé de s’acharner sur moi mais cette fois ci également sur mon pauvre mari, il subit avec moi…je ne l’ai jamais vu aussi malheureux ces 2 dernières années, pleurer autant ses fils et je m’en sens tellement responsable…j’aimerai tellement qu’il connaisse le bonheur, ce bonheur qu’il aurait auprès d’une autre femme non dépressive, fertile et qui serait capable de lui porter son mini lui. Je sais à quel point il le désire ce bébé, même si près a tout arrêter si tel est mon souhait, si ce n’est pas une belle preuve d’amour. Et dans ce cauchemar je n’oublie pas que j’entraine ma pauvre maman qui me voit si malheureuse et qui se sent si impuissante face a tant de malheur.

Ce n’est pas la joie espérons que les jours suivants seront moins difficiles…

8 réflexions sur « L’avenir est bien sombre… »

  1. Tu es tellement dure avec toi. Tu ne mérites en aucun les tragédies qui ont jalonné ta vie et si tes proches souffrent à tes côtés c’est parce qu’ils t’aiment Zabou et que tu mérites d’être aimée, même si toute la douleur accumulée t’empêche d’en avoir conscience. Tu fais une dépression post traumatique, comment pourrait-il en être autrement? Tu as fait tellement de chemin apres toutes ces épreuves… Tu es si courageuse… Les kg en trop, les larmes que l’on verse et l’incertitude ne déterminent pas qui l’on est. Je lis avec emotion le combat d’une femme meurtrie au courage immense…
    Je pense « comprendre » qu’aujourd’hui le tic tac de ton horloge biologique se heurte à ton deuil… Tout cela est si personnel… J’aimerais tellement t’aider, te serrer dans les bras…
    J’ai peur de sombrer dans les clichés et les maladresses qui blessent… Alors meme si je me répète si je suis la… Virtuellement mais la…
    Je t’embrasse ❤️

  2. Il est parfois tentant de sombrer dans la culpabilité, surtout avec un parcours particulièrement difficile qui nous donne parfois l’impression d’être un ovni dans ce bas monde… Pour que le sort s’acharne ainsi, on se dit que c’est forcément parce que c’est nous. Qu’on a la poisse et qu’on est condamné à ne jamais connaître le répit d’une vie simple. Heureuse et simple.
    Remettre la responsabilité de nos expériences douloureuses sur nos épaules ne nous permet pas d’aller mieux, mais cela nous permet d’avoir au moins un début d’explication qu’on juge plausible. Parce que dans le fond, quand on s’en prend plein la tronche, on a besoin d’en comprendre la raison. Pourquoi toujours nous ? On n’a pas assez donné ?
    On en vient donc à la conclusion que le sort s’acharne sur nous non pas parce que la vie est parfaitement injuste et dégueulasse parfois, mais parce que c’est nous. Comme si on provoquait tout ça. Comme si on le choisissait. Comme si on le souhaitait…
    Mais tu le sais, dans le fond, Zabou: tu ne provoques rien !! Tu n’as pas choisi de subir tout ce que tu as subi et personne ne mérite de traverser ce chemin si douloureux.
    C’est la faute à Pas-de-chance. Mais c’est difficile d’accepter ça parce que ça implique d’accepter qu’on ne maîtrise rien…
    Je lui causerais bien, à Pas-de-chance, pour lui dire d’aller faire un tour ailleurs voir si on y est !! ?
    Tu n’y es pour RIEN. Rien de rien.
    Tu es une battante qui, dès le départ, malgré les difficultés, a réussi à s’accrocher à la vie. Aujourd’hui tu as mille raisons de détester cette vie, pourtant, tu continues de te battre comme une lionne et d’aller dans l’arène. Ça force le respect et l’admiration.
    Je te le dis: je n’en serais pas capable…
    Maintenant, tu as un homme qui t’aime pour ce que tu es et c’est précieux. Mais tu n’es pas plus responsable de ton malheur que du sien. Combien de fois j’ai dit à mon amoureux qu’il serait mieux avec une autre, que j’avais la poisse et qu’avec moi il était condamné à une vie de guignard? Mais c’est être bien injuste avec soi-même que de dire ça. TU N’AS PAS CHOISI.
    En revanche, lui, ton homme, il t’a choisie toi. Pour le pire et le meilleur. Alors je crois que le plusbeau cadeau que tu puisses lui faire, c’est d’accepter que ce soit toi et pas une autre et que oui, bon sang, tu mérites d’avoir cet homme à tes côtés !!
    Vous vous méritez l’un l’autre…
    Je vous espère le meilleur et surtout, enfin, du répit, de la simplicité et du Bonheur. Bises.

  3. Comme je suis triste de lire que tu te sens si mal et si coupable. Pourtant tu n’as pas été punie, tu n’es en rien responsable de ce qui s’est passé, ni du chagrin actuel de ton compagnon. Je sais qu’il faut trouver un coupable quand la peine est immense, mais crois-moi il n’y en a pas.
    Tu verras, un jour, ce poids s’allègera un peu et puis doucement tu pourras relever la tête.
    Je n’ai pas vécu ton drame, mais bien d’autres qui m’ont moi aussi fait connaître la dépression et les instincts suicidaires. Mais avec le temps, le ciel s’éclaircit, on savoure des petits riens et on finit par se dire que la vie peut être belle.
    Ne laisse pas ces drames te définir, tu es bien autre chose et tu n’es pas réduite à cela.
    Prend le temps, accorde-toi le temps de faire ton deuil, de te reconstruire et attend pour la pma si tu n’es pas prête.
    Je te souhaite de retrouver le sourire.

  4. Zabou, je me sens maladroite et ne trouve pas les mots. J’ai juste envie de mettre quelques mots ici pour te dire que je pense à toi, que tu es une belle personne sur qui sont tombées des épreuves inhumaines. Tu n’y es pour rien. J’espère que tu arrives à trouver parfois un peu de réconfort. Je me sens si impuissante quand je te lis.
    Courage encore, encore. Je t’embrasse fort ❤️

  5. Zabou, tu n’es pas seule et l espoir est toujours permis! Moi aussi en surpoids et meme obésité et après avoir perdu une petite fille dans des circonstances un peu similaires j ai finalement donne naissance à mes jumelles après 3 Fiv des bilans hormonaux pourris et à presque 42 ans!!! Tu es unique et précieuse!!!

    1. Merci Mary pour ce commentaire qui ne peux que me donner de l’espoir., merci …2 petites merveilles que du bonheur 😉 et de fatigue aussi :-p

  6. Zabou, je n’ai pas les mots pour te réconforter. Mais je voulais te dire que je pense à toi, à vous, souvent.
    J’espère que tu arrives parfois à entrevoir une lueur d’espoir.
    Je t’envoie plein de courage et espère du fond du cœur que le bonheur que vous méritez tant viennent enfin vous apaiser un peu.

Répondre à Ginette Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.