Il n’y a pas de mots…

Je ne souhaitais pas vous écrire ce post mais vos gentils mots me demandant des nouvelles de Tom m’acheve …Ce sera sans doute mon dernier message.

L’état de Tom s’est aggravé ces derniers jours ….hémorragie cerebral grade 4. Les médecins voulaient arrêter les soins palliatifs et nous ont demandé de l’accompagner à mourir ….Je passerai les détails qui sont abominables…il est parti dans les bras de mon mari et à lâché mon doigts au moment où il ne parvenait pu à respirer…Les médecins lui ont retiré sa sonde pour respirer …il y a pas de mots pour expliquer l’horreur que nous avons  vécu avec notre fils…il m’a tellement apporté en ces 6 jours de vie…On a pu faire du peau à peau …il nous serrait nos doigts et ne voulait pas les lâcher….Toutes les infirmières nous ont dis que c’était vraiment un beau bébé ! Il a fait 3 malaises mais il était costaud notre amour …Notre petit Tom !

Pour le moment la seule chose dont nous avons envie c’est d’aller le rejoindre au plus vite, notre vie n’à plus aucun sens sans notre Titi ….Je vous laisse je n’ai pu de mots et vous remercie d’avoir pensé à lui, à nous …La cérémonie aura lieu demain.

Zabou

70 réflexions sur « Il n’y a pas de mots… »

  1. Oh mon dieu … Jai les larmes aux yeux et des frissons partout je suis tellement tellement désolé pour toi … Pour vous … Pour votre petite bebe … Mon cœur t’accompagne dans cette horrible épreuve …

  2. Je suis si triste ….. Il n’y a pas de mot vous avez raison , je vous souhaite un infini courage et j espére que vous êtes tres bien entouré…. Avec tout mon amour pour vous et votre ange

  3. Je suis tellement désolée pour vous. Je vous souhaite énormément de courage et de force en ces moments si difficiles. J’espère que vous réussirez à aller de l’avant, un jour.

  4. Il n’y a effectivement pas de mots pour une épreuve pareille, personne ne devrait vivre ça…Toutes mes pensées vous accompagnent.

  5. Oh ma Zabou… Je suis bouleversée pour vous… Quel cauchemar vous vivez là.. Je ne comprends pas pourquoi la vie s’acharne ainsi, c’est plus qu’injuste. J’espère que vos proches sont présents et que vous ne restez pas seuls. Je suis très inquiète pour toi et ton mari.
    Toutes mes pensées son tournées vers ton petit ange si beau et si battant. Plein plein plein de bisous. Tenez bon.

  6. Oh putain. Je suis sans voix. La vie est bien dure avec vous…
    Je vous envoie tout ce que j’ai en stock d’ondes positives et de courage pour les jours à venir. Des bises.

  7. Oh Zabou, quel cauchemar. Je ne sais pas quoi dire devant tant d’injustice et de violence de la part de cette nature qui s’acharne. Je pense très fort à vous et à vos petit anges. Je vous serre très fort dans mes bras et dans mon cœur.

  8. Oh mon Dieu… je ne trouve pas les mots…
    Pourquoi autant de souffrance…
    Toutes mes pensées vont vers vous dans cette terrible épreuve.
    Plein de gros bisous de soutien

  9. En effet, il n’y a pas de mots… quel drame… je suis terriblement triste pour vous et bouleversée… mes plus douces pensées jusqu’à vous et Tom là haut…

  10. Je suis sincèrement désolée pour cette terrible injustice, je vous souhaite plein de courage ainsi qu’à vos proches…

  11. Je suis bouleversée, Zabou. Je pense très fort à vous, à votre petit amour envolé. C’est une autre épreuve de la vie que vous devez affronter. Quelle injustice. J’ai pas de mots. J’espère que vous vous en sortirez, que vous vous remettrez de ça aussi.

  12. Oh Zabou… Je suis bouleversée pour vous, que le sort s’acharne encore et encore.
    Je penserai fort à vous demain. J’espère que vous serez suffisamment entourés pour vous accompagner dans cette terrible épreuve demain et dans les semaines à venir.
    De gros bisous de soutien Zabou et une douce pensée pour votre bonhomme.

  13. Chère Zabou,
    toutes mes pensées pour vous, des cargaisons de bisous volants pour Tom, courageux petit bonhomme qui restera dans nos cœurs. La vie est cruelle et injuste, rien ne peut nous consoler de la perte de nos enfants, mais la force qu’ils nous envoient est sans limite. Qu’elle puisse vous aider dans cette épreuve et vous accompagner dans votre chemin. Je t’embrasse toi et ton mari.

  14. Zabou je suis tellement désolee pour toi et ton mari….y a pas de mots pour exprimer votre douleur.je t embrasse biz

  15. Je reste sans voie.
    Je ne sais pas comment une telle chose est possible. C’est affreux, affreux, affreux.
    Je me joins à votre très profonde peine. Peine le mot n’est tellement pas adapté.
    Je suis si désolée que tu doives vivre tout cela…
    Si désolée…

  16. Mes pensées vont vers votre petit Tom. Je n’osais pas demander, je ne voulais pas déranger, je suis atterrée par cette cruauté. Six jours d’amour qu’il emporte avec lui pour toujours. J’ai pas les mots qu’il faudrait ma belle Zabou et comme tu dis de toutes façon il n’y en a pas, mais sache que vous êtes dans mon coeur et sache que je suis là, je pense à toi, à vous, toujours.

  17. Il n’y a pas de mots effectivement, je reste sans voix… Je suis bouleversée de lire le drame qui vous touche et je n’ose imaginer comment on se sent après la perte d’un autre bébé. La vie est injuste, terriblement injuste. J’espère que vous êtes bien entourés, je comprends ô combien il est tentant de vouloir rejoindre vos enfants, mais j’espère que vous vous accrocherez malgré tout. Un jour vous vous retrouverez (c’est la promesse que j’ai faite à mon fils le jour de sa mort) mais vous avez, je n’en doute pas, encore des choses à vivre ici. Je vous embrasse très fort tous les deux, j’envoie des bisous volants pour vos anges.

  18. J’ai la gorge complètement nouée, c’est impensable. Ca ne devrait pas exister. Tellement tellement triste, révoltée, impuissante pour vous trois. Ton souhait de le rejoindre est si entendable, si compréhensible, et surement si peu ce que souhaite Tom… J’ai très peur pour vous, même si je me doute bien qu’en ce moment même tu te contrefiches de vivre, car à quoi bon… Tom sera à jamais là, tout comme vos deux autres anges. Le cauchemar que vous vivez est tellement violent.. Tellement pas de mots face à ce drame. Je vous embrasse tous extrêmement fort, et espère que vous serez accompagnés dans ce tunnel. Des énormes bises

  19. Ma Z abou
    Je n ai pas de mot. C’est vraiment terrible et la vie est vraiment degueulasse… Je suis de tout coeur avec vous et je comprends votre envie de rejoindre vos anges.. c est si difficile!
    Toutes mes pensées vont vers vous et votre petit Tom.

    Je vous serré fort contre mon coeur

  20. Je suis choquée, je ne sais pas quoi dire à part que je suis profondément attristée… Je sais bien que quoi qu’on dise, ça ne vous aidera pas…
    Je pense fort, fort à vous en ces moments atroces…
    Prenez soin l’un de l’autre…
    Je vous embrasse… <3

  21. Zabou, je te serre contre mon coeur…Puissent les personnes qui vous entourent vous porter à bouts de bras, vous soutenir en ces moments si difficiles.
    Je penserai fort à vous demain.
    Petit Tom, ce soir une bougie brillera pour toi…

  22. Zabou,
    je suis tellement bouleversée par ce que vous traversez, encore. Effectivement il n’y a pas de mot. Rien ne pourra vous réconforter. J’espère juste qu’autour de vous le soutien est sans faille. Je me permettrai (sans savoir si ça a du sens pour vous) de lire une petite prière pour petit Tom. Même si sa vie à vos cotés a été courte il semble vraiment qu’il vous aura beaucoup apporté. Toutes mes condoléances à vous deux. Je n’ai pas perdu d’enfant mais je constate au fil des lectures que votre amour est fort alors raccrochez vous l’un à l’autre aussi fort que vous le pouvez pour traverser cette horreur. Et lorsque tu en auras l’envie, la force, sache que je suis là (en mail PV, par téléphone si tu le souhaites) comme la blogo si tu veux parler.
    Je vous embrasse fort.

  23. Une bougie brillera pour petit Tom au côté de l’arbre de mon ange.

    C’est si peu à côté de la douleur que vous vivez…

    D’énormes pensées à vous et à vos anges.

  24. Zabou,

    J’espèrais tellement fort une autre issue, j’en pleure, il n’y a pas de mots, la vie est des fois si dure, injuste, je vois et je ressens tellement tout ce que tu décris. Je suis vraiment très triste pour Titi, pour vous, il ne méritait pas de partir, il s’est battu vers la vie. Il sera dans vos pensées et votre vie toute la vie, il ne s’effacera jamais, on n’oublie jamais, il veillera sur vous de là haut, avec mon Titi à moi.

    Je sais que c’est dur d’en parler maintenant, mais comme tu ne viendras surement plus sur le post, je ne voudrais pas partir sans te parler de mon cerclage et d’une centaine de filles dans notre cas que le Prof Fernandez, chef de service au Kremlin Bicetre, a opéré pour un cerclage définitif à bandellette. Je sais, c’est indélicat de ma part dans un moment pareil, mais je voudrais tellement qu’il y ait un petit espoir enfoui au fond de ton coeur, pour qu’il éclose dans des années ! Excuses moi 1000 fois à l’avance de parler de ca, pardonnes moi Zabou, pardonnes moi entre 2 de mes larmes.

    Si un jour lointain vous décidez…, prends rdv avec lui avant, il est très abordable, moi je ne voulais pas entendre parler d’une autre fiv sans solution possible.

    Je t’embrasse, si jamais tu veux parler de la vie qui devient noire, de Titi, du pas d’avenir, de tout, de rien, de réconfort je serais là pour toi, fais moi signe.
    J’espère que tu liras ce mot et que tu sentiras l’onde de toutes mes pensées pour Titi, je regarderais le ciel en pensant à lui ce soir.
    Bisous Zabou
    Tartine.

  25. Nous n’avons pas eu l’occasion d’échanger, j’ai découvert ton blog en navigant de blog PMette en blog PMette, et je me peux m’empêcher de t’envoyer un petit mot.

    Je suis profondément touchée et peinée par ce que vous venez de vivre.
    J’ai le coeur serré en lisant tes mots. Comme tu le dis, il n’y a pas de mots, et quoi que l’on puisse dire ou faire cela n’y fera rien.

    J’espère que votre route vers la paix intérieure sera la plus douce et la moins longue possible.

    Je pense à vous même sans vous connaître.

  26. Je suis désolée… Désolée d’augmenter le trafic sur ton blog seulement maintenant… Désolée de ne rien pouvoir faire pour soulager un peu cette nouvelle déchirure dans vos cœurs déjà fragilisés… Désolée, surtout, de lire cette issue si dramatique. Je pleure en découvrant l’horreur…
    Mais mes larmes ne sont rien face à l’innommable que vous êtes en train de traverser…
    Evidemment, je n’aurais rien à dire de pertinent dans un moment pareil. Mais je comprends ce désir de quitter cette vie qui s’acharne. A quoi bon? Quand on a l’impression que la vie n’est qu’un cauchemar, la première réaction, la plus humaine sans doute est d’avoir envie d’en finir. On a ainsi l’impression qu’en tuant la vie, on tue la douleur… Forcément, on ne peut plus voir ni même imaginer que dans l’obscurité, il y aura de nouveau de la lumière. Pourtant, je crois, enfin je suis certaine, que même après les pires ignominies, avec beaucoup de temps et d’amour, on peut continuer d’avancer. Se relever, non, pas tout de suite. Mais avancer, un pas après l’autre… L’essentiel étant de ne pas sombrer…
    Vous vous êtes tellement battus pour fonder votre famille et le sort s’acharne, encore une fois! La fois de trop sans doute… Mais vous vous aimez et vous êtes aimés sans doute au-delà de la famille que vous formez et formerez quoiqu’il arrive avec vos 3 anges. Vos parents, vos familles, vos amis… Parfois, la douleur est telle qu’on ne peut plus se raccrocher à ceux qui nous entourent et qui se trouvent bien impuissants face à notre désespoir. Pourtant, je t’assure, ils sont là…
    Je n’ai pas connu ce que tu as vécu, mais je traine mes propres casseroles. Dont celle d’avoir eu une maman qui a choisi la mort plutôt que la vie, quand celle-ci est devenue trop insupportable. Si elle avait été vivante au moment de ses obsèques, elle aurait vu toutes ces personnes qui pleuraient sa perte et qui l’aimaient…
    Ce que j’exprime est totalement décousu, mais ce que je veux te dire, c’est que j’ai la conviction profonde que si elle avait choisi la vie, elle aurait de nouveau eu de grands moments ;debonheur. Ces moments que là, tout de suite, vous ne pouvez plus voir, forcément… Pourtant, doucement et timidement, un jour ou l’autre, je suis persuadée qu’ils referont surface, même timidement.
    Raccrachez vous autant que possible aux branches qui vous entourent; votre amour, celui de vos proches… Je vous apporte du fond du cœur tout mon soutien. Mes plus belles pensées volent vers vous et votre petit Tom, ainsi que ses frères.

  27. Comme toutes les copinautes, les mots me manquent. Que dire que vous puissiez entendre, que dire qui puisse vous montrer le chemin après un tel drame ? Je viens de découvrir ton blog et je pleure avec toi la perte de Tom mais ton chagrin à toi est incommensurable.
    J’ai lu le commentaire très beau de Julys et je veux juste te dire qu’il faut s’accrocher, s’accrocher très fort pour continuer votre route.
    Toutes mes pensées vont vers vous et vos trois anges, plein de courage… <3

  28. C’est si dur …
    Je suis complétement bouleversée….je n’imagine pas le cauchemar que vous vivez 🙁
    J’ai vraiment très très mal au coeur pour vous.
    Votre petit Tom s’est vraiment accroché à la vie pendant ces 6 jours …
    Je ne sais pas trop si vous êtes bien entourés en ce moment, si le corps médical fait quelque chose pour vous …. je vous envoie plein de courage dans cette épreuve.

    <3

  29. Je suis comme toute la blogosphère bouleversée par cette nouvelle abominable. Aucun mot ne saura atténuer votre douleur, aucune pensée, aucun geste. Mais je pense très fort à vous deux dans cette tempête si terrible une fois encore. Je vous envoie tout mon courage et toute ma force pour tenter de surmonter cette douleur insupportable.

  30. C’est à nous de trouver les mots pour toi mais j’ai du mal tellement ma gorge est serrée. Le bébé de ma meilleure amie était né à 29 semaine. C’était un petit bébé … A ces stades là, c’est en effet au jour le jour. je n’ai pas lu ton ton parcours mais je sais qu’il y a eu d’autres bébés. C’est le désespoir qui vous submerge et ce n’est pas la première fois …. Ecrire pour partager, vous faire aider par le personnel de la maternité, sur le deuil périnéal.
    Je vous envoie une tonne de courage, de sincères condoléances.

  31. Chère Zabou,

    J’ai découvert ton blog par hasard alors qu’on se suivait sur un autre forum depuis ta Fiv 1. Il n’y a aucun mot qui puisse soulager et c’est tellement injuste et tellement cruel. Je suis bouleversée et écoeurée qu’une pareille chose puisse se reproduire. Tous les jours je pense à toi et ton mari et je prie pour que vous ayez la force de vous accrocher même si je n’ose imaginer combien c’est dur de continuer. Toutes mes condoléances pour ton petit Tom. Je t’envoie toutes mes pensées pour que tu puisses puiser le courage en toi de t’accrocher à la vie.

    Je ne devrais pas parler de cela et j’en suis désolée d’avance, je sais que vous ne pouvez pas vous projetez aujourd’hui et que la douleur est un combat de chaque instant mais je ne sais pas si j’aurais l’occasion de te relire après pareille épreuve et j’espère du fond de mon coeur que vous arriverez à reprendre gout à la vie un jour prochain. Et ce jour là si vous souhaitez toujours des enfants (sans avoir à revivre la grossesse), il existe la GPA en Inde (avec vos propres embryons ou pas), c’est un coût certes mais pas inabordable. Je suis contre cette pratique en général mais je pense que dans un cas comme le tien et pour des femmes qui ne peuvent pas à porter à terme, il est légitime.

    Plein de pensées pour toi, ton mari et ta famille.

  32. Chère Zabou,

    Je suis si désolée de ne pas avoir été présente ces derniers temps.
    Je découvre avec beaucoup de tristesse tout à la fois : la naissance et l’envol de Tom, votre petit guerrier.
    Mes pensées de soutien vous accompagne et des bisous volants sont pour lui et eux.
    J’espère que la cérémonie était à son image, à l’image de l’amour que vous lui porterez toujours et surtout que vous êtes bien entourés.
    Amis et famille n’auront peut être pas les mots et de toute façon il n’y en a pas mais leur présence signifie tellement.
    Aujourd’hui, la vie doit vous paraître tellement encore plus cruelle et injuste. Seulement, je vous souhaite de trouver la force et l’énergie nécessaire avec le temps et votre amour plus fort que tout pour continuer votre route.

    Je vous embrasse tous : vous deux, Alex, Gabriel et Tom.

  33. Ma Zabou je suis bouleversée de lire cette nouvelle. La vie est parfois si dure, si injuste. J’espère que vous êtes bien entourés, ton homme et toi, tu sais en tout cas que nous sommes toutes avec toi en pensées, et plus si besoin.
    Je t’envoie tout le courage que je peux et t’embrasse très fort.

  34. Quelle douleur de lire cette si atroce nouvelle. comme tu le dis il y a pas de mots pour décrire une telle peine. plein de courage à vous et de tendres câlins à vos trois petits anges.

  35. Face à cette terrible nouvelle , je n’arrive pas à m’exprimer correctement. Lectrice de l’ombre, ex pmette ayant vécu une map, je t’ai lue régulièrement en espérant le meilleur. La violence de ce que vous vivez est indicible et tellement injuste, cruelle… Je vous souhaite de traverser au mieux cette épreuve en espérant très fort qu’un jour l’espoir renaisse sous quelque forme que ce soit. Je vous fais des bises de réconfort

  36. Je ne peux qu’imaginer l’immensité de votre chagrin et de votre détresse. Cette nouvelle m’a profondément attristée. La vie est vraiment cruelle avec vous.
    Mais j’ose croire que votre tourment s’apaisera au fil des mois, que vous retrouverez jour après jour un peu de joie de vivre et que la vie vous sourira à nouveau.
    Une pensée pour votre petit Tom.

  37. Ma chère Zabou,
    Je reviens tout juste sur la blogo après quelques semaines d’absences. Les mots me manquent. J’espère sincèrement que vous êtes bien entourés pour surmonter cette épreuve innommable et reprendre goût à la vie. Ce petit Tom ne méritait pas un envol aussi rapide. Je pense très fort à vous et à vos anges et je prie pour que votre peine, aussi insoutenable soit-elle, s’estompe avec le temps. Je serai là pour échanger sur la blogo si tu en éprouves le besoin plus tard. Mes pensées les plus douces vont vers vous. Des milliers de bisous.

  38. Zabou, je ne sais quoi te dire, je n’ai pu te poster un petit mot avant tant la nouvelle ma bouleversé. Je trouve tellement injuste ce que la vie vous a réservé jusqu’à présent. Mes mots ne sont pas grands choses pour vous consoler après toutes ces épreuves. Petit Tom vous a apporté beaucoup de bonnes choses avec sa présence. J’aurai souhaité que ça soit dure. Je ne sais quoi te dire. Que si tu as besoin de te défouler de pleurer de dire ce qui te passe par la tête, je suis là. Si tu en as envie. J’espère que vous êtes bien entouré car comme beaucoup d’entre nous j’ai peur pour vous. Prenez soin de vous.

  39. Zabou,je m’inquiète de savoir ce que tu deviens, ce que vous devenez tous les deux. J’ai moi-même été frappée par le destin il y a un mois et je comprends (un peu) l’horreur de ce que tu as vécu. Donne-moi de tes nouvelles si tu veux bien : mamzellefleurenpma@gmail.com
    Je t’envoie mes plus douces pensées en espérant que tu tiens le coup.

  40. Mince…je découvre ton blog..ton histoire..;et ce post…Je suis navrée…désolée…Je ne sais pas quoi dire, parce qu’importe ce que je dirais, mes mots ne seront pas réconfortants par rapport à vos maux. Je pense fort à vous cependant…

Répondre à koalaenpma Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.