Faire un choix !

La nuit d’hier fut affreuse car je me retrouve seule dans le noir à cogiter, à me demander ce que je fais la… Vu qu’il faudrait un miracle pour que je n’accouche pas d’une minute à l’autre. Malgré son air bourru,  Dr G vient me voir régulièrement, s’inquiète de mon état moral, il me dit qu’il faut malgré tout se battre mais qu’il prendra la décision de la fausse couche si une infection arrive car il ne veut pas que ma vie soit en danger… Il est impressionnant dr G car ne mâche pas ses mots vu la situation, ses confrères non plus mais ils sont tous là pour se battre avec nous, me donne des traitements que même la mater de niveau 3 la plus proche ne donne plus car trop cher… On tente le tout pour le tout…
A 1h du matin, je prend le bassin pour uriner mais j’ai de nouveau envie d’uriner, quelques secondes après j’ai la sensation que je suis mouillée, moi qui n’aime pas déranger les infirmières je l’appelle paniquée, je lui dis qu’il y a un problème, lui dit que j’ai peur que ce soit du liquide amniotique , elle tente de me rassurer, change les draps du lit et appelle une SF, elle va chercher un test pour savoir si c’est du liquide amniotique, ça l’est.. Elle appelle le gynécologue de garde et on me dit que je pars en salle d’accouchement, je pleure, je demande à faire venir chéri mon homme, c’est horrible, je me rend compte qu’a ce moment là je les aimes tellement mes bébés, depuis que je suis à l’hôpital je ne leur parle plus,  ne touche plus mon ventre, comme pour me détacher d’eux mais je ne peux pas on les aime tant.
On est en salle d’accouchement, on me parle d’anesthesiste, de péridurale. On est effondrés pour la première fois de ma vie, mon homme pleure, on décide de me shooter à l’atarax, je m’endors par moment mais le réveil est si dur.. On me dit qu’on viendra nous voir pour parler avec nous, on y ait depuis plus de 8h dans un état lamentable en attendant les contractions qui ne viennent pas vraiment….La SF me dit que je peux accoucher bientôt ou que le lendemain… C’est l’effondrement….
Dr G arrive, s’assoit sur le bord du lit et me demande comment je vais et me dit on doit discuter, je me remet à pleurer il me dit je vais chercher l’appareil à écho voir ou on en est… Je dis à chéri que je ne veux pas lui parler… Il essaye et me demande ce qu’on m’a dit… Je lui dis rien qu’on nous a rien dis , il me demande si je suis la pour accoucher… Il fait l’écho, les bébés bougent, le col est toujours ouvert à 2cm comme samedi  et une poche est fissurée celle du bébé du haut, celle du bébé du bas est dans mon vagin, il me dit que c’est pas terrible mais que ça peut tenir encore ou non, qu’on ne peut pas savoir, il me touche  les jambes d’un geste très amical à plusieurs reprises, nous dit que notre situation est affreuse mais que nous devons faire un choix à savoir si on déclenche l’accouchement ou non, me donne les points positifs et négatifs des deux cas, ne veut pas m’influencer…. Il nous dis de réfléchir et qu’il repassera…. Il a peur pour mon état…. Il prend son temps…il ajoute juste que si un bébé n’a plus assez de liquide ou si j’ai une infection il me laissera pas le choix et repart….
On réfléchit avec chéri désemparé et on décide de ne pas les tuer nous même,  qu’on attend ce que la vie nous réservera, au moins nous n’auront pas de regrets. La SF nous envoie une pédiatre pour nous dire les conséquences d’accoucher de bébé dit grand prématurés (5 mois), le taux de mortalité,  des pb de malformations, psychomoteur.. . Notre décision est prise, on nous donne un plateau repas puis on me remis dans la chambre… Ma tension avait chuté et d’après mes proches j’avais une tête de zombie et on homme était mort de fatigue… C’est très dur de vivre au jour le jour comme ça…. Je regrette même d’être enceinte….

8 réflexions sur « Faire un choix ! »

  1. Vous êtes en train de vivre un véritable enfer…
    Je ne sais quoi écrire…
    Sinon que je continue d’espérer pour vous, pour vos 2 petits…
    Plein de gros bisous de soutien

  2. Pfffff j’ai vraiment mal au coeur pour vous. C’est si injuste.
    Je n’imagine même pas la souffrance que vous devez ressentir….
    Après un tel parcours, ça ne devrait pas arriver….Je croise les doigts pour tes bébés et vous envoie plein d’ondes positives et du courage.

  3. Ma si douce Zabou…j’aurais pris la même décision qu’est la tienne, tu as raison de continuer de te battre et de laisser les choses se passer « naturellement ». Je ne cesse d’espérer pour vous, mon homme se joins à moi pour vous souhaiter tout le courage possible et un miraculeux dénouement.
    Je t’embrasse

  4. Zabou je suis de passage sur ton blog car cela fait un petit moment que je n’ai pas eu de tes nouvelles … si seulement j’avais pu m’attendre à ça … je suis tellement désolée, jj’espere de tout mon coeur que tes petits sont encore bien au chaud ou si ils sont nés qu’ils aient été pris en charge et qu’ils se battent …. je pense fort à vous.

Répondre à madamepimpin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.