5 mois

Tout est dans le titre, hier soir avant de m’endormir, nous nous sommes dis avec chéri, demain, ça fera 5 mois que nos bébés, nos petits gars nous ont quitté, laissant derrière eux ce vide constant, une peine inconsolable, et une si grosse souffrance quelle est inqualifiable…
Cette nuit j’ai rêvé de mes deux amours, qu’ils étaient en couveuses et qu’on pourraient les sauver, c’était trop beau, sauver nos bébés mais le réveil fut atroce…qu’est ce qu’ils me manquent et avec chéri on en veut toujours a la terre entière oui voilà :

J’en veux a la gynéco qui n’a même pas été capable de me proposer un cerclage en prévention, ça aurait prit une demi journée de pose…et nous sommes nombreuses a perdre nos bébés de cette façon.

J’en veux au chef de service qui n’a pas voulu essayer de sauver Gabriel pour ne pas mettre ma vie en danger, et ma vie elle est comment maintenant ???

Je m’en veux de ne pas être restée alitée mais d’après la gygy, je cite « cette grossesse se passe a merveille », 5 jours avant que le col s’ouvre.

J’en veux a la famille qui ne voit pas notre souffrance et qui pense que le deuil est fait et qui ne parle jamais de nos bébés et qui n’ont même pas demandé a voir les photos de nos amours, pourtant si ils étaient nés en vie on aurait était harcelé par les demandes.

J’en veux a la nature de m’avoir fait infertile.

J’en veux aux gens qui ne savent pas reconnaître leur chance, leur bonheur d’avoir un enfant.

J’en veux a ceux qui se plaignent pour une broutille.

J’en veux a Dieu et a mon père de ne pas avoir su protéger Alex & Gabriel.

Je hais ma vie qui ne m’a apporté que espoir et souffrance.

Je hais le fait de savoir qu’une de mes collègue qui a accouché le jour de MA dpa a MOI, c’était la mienne, il ne me restait que ça !

Je hais les femmes enceintes, et les photos de nourrissons tellement ça me fait mal.

Je hais la bande annonce de baby boom et je zappe le plus vite possible.

Je hais les gens qui parlent de bébés en ma présence.

Je hais de devoir faire semblant que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Je me hais d’être devenue aigrie jalouse et envieuse.

MAIS Je souffre tellement de ne pas avoir plus de souvenirs de mes bébés, de ne pas les avoir entendu pleurer a leur naissance,  de ne pas les avoir près de moi pour leur donner leur biberons, de  prendre soin d’eux et les serrer fort dans mes bras, de savoir cette chambre vide qui leur était réservé et qui avait été décoré pour EUX. Je les AIME TELLEMENT, SI FORT. Ma vie est devenue néant et n’a plus aucun sens depuis ce 18 juin 2014.

30 réflexions sur « 5 mois »

  1. Le deuil est quelque chose de difficile à accompagner pour les proches. Ils n’osent pas parler de la personne décédée (dans ton cas tes bébés) de peur de faire du mal ou d’être maladroit. Il est difficile de concevoir que ne pas en parler peut faire coire qu’on a oublié ou qu’ils n’ont jamais existé. Avoir perdu ses enfants est quelque chose d’indescriptible que je ne pense pas pouvoir imaginer. Mais pour l’entourage il est dur de prendre par à cette douleur, je ne pense pas que ce soit parce qu’ils n’y pensent pas. Je ne pense pas être focément de bon conseil mais si tu en parles, peut être que ton entourage osera aborder le sujet, sans tomber dans des phrases telle que la vie continue etc. Car il est vrai qu’elle continue, mais elle n’est plus la même, c’est certain. Ils font partie de votre vie et il faut que l’entourage le comprenne et l’accepte. Bon courage.

    1. Merci Maxelie, effectivement ce n’est pas simple pour les proches car ils ne savent surement pas trop comment se comporter…c’est délicat comme situation, la psy nous avait dis que c’est parce qu’ils ne veulent pas nous faire plus de mal ou être maladroit …
      Par contre je n’arrive pas a avoir accès a ton blog…

  2. Zabou, il n’y a pas de mot pour te dire à quel point je compatis à votre peine. La vie est remplis d’injustice.Je pense en effet que tes proches pensent à tes petits mais la peur d’être maladroit ou alors remettre un coup où cà fait mal. Ça n’aide pas alors de faire le deuil.14ans que j’ai perdu mon père…et le deuil n’est toujours fait.Je pense qu’on ne fait jamais le deuil des personnes qu’on a vraiment aimés.j’espère de tout cœur que ta prochaine tentative sera la bonne…moi je suis terrifié d’autres échecs…je t’embrasse.Je suis dispo si tu souhaites parler…bon courage pour demain

  3. Que c’est dur de lire ces lignes… Tant de douleur et de peine… Que la vie est injuste quand en plus de combattre notre infertilité, nous avons à faire face à la perte de nos Petits.
    En vouloir à la Terre entière est normal, nous ressentons tellement d’injustice.
    En vouloir aux gens qui nous entourent, qui ne comprennent pas notre peine, notre souffrance alors que nous avons besoin d’écoute, est tout aussi normal…
    Votre entourage ne se rend malheureusement pas compte de ce que vous avez vécu, ne peux pas imaginer une seule seconde ce par quoi vous passez.
    La perte de nos enfants est un long cheminement, les mois anniversaire sont douloureux à passer, tant de questions, tant de si qui restent sans réponses.
    Penses au chemin parcouru par ILGC (grâce à qui j’ai connu ton blog), peut être que cela te semble inconcevable aujourd’hui, mais tu y arriveras toi aussi. Seul le temps t’aidera à passer ce cap, petit à petit vous réussirez à relever la tête, sans trop savoir comment vous avez fait.
    Ta souffrance fait écho en moi, car tout comme toi, comme ILGC, je suis une mam’ange de jumeaux suite à une FIV, et la première année est la plus difficile à passer, nous revivons tout, nous réfléchissons trop.
    Une fois ce premier anniversaire passé, j’ai ressenti un certain « apaisement » que je ne saurai expliquer. Ce qui n’empêche pas bien sûr, que des larmes coulent, mais je peux repenser à eux sans peine.
    Mais tu n’en es pas là aujourd’hui, alors je continuerai à te suivre sur ton blog, à lire tes nouvelles pour t’accompagner du mieux que je le pourrai.
    C’est très dur ce que tu vis, ce que vous vivez, alors je te souhaite très sincèrement bon courage.

    1. Merci beaucoup Mouchette pour ton témoignage et ton soutien, je pense effectivement que quand on est pas passé par la, on ne comprend pas forcément la peine que l’on peut ressentir et les gens, famille ne savent pas comment se comporter pour ne pas blesser plus…mais ce n’est pas facile a accepter….
      bisous a tes anges et j’espère que tu vas bien/mieux et qu’un enfant est venu agrandir ta famille 🙂

      1. Oui, c’est vrai que la famille, les gens qui nous entourent ne savent pas comment réagir.
        Merci pour tes gentils mots, malheureusement je suis toujours au combat mais le moral tient le coup !
        Bon courage pour demain (si j’ai bien regardé ton calendrier sur ton blog) j’espère que ce rendez-vous sera porteur d’espoir…
        Bises !

        1. Merci Mouchette je te souhaite de pouvoir serrer un beau bébé bien en vie dans tes bras qui te comblera …je l’espère tant j’espère que la vie nous apportera un peu de joie dans ce parcours si difficile et qui nous fait tant souffrir…bon courage a toi et plein de réconfort…

  4. Ma Zabou c’est terriblement horrible et injuste ce que tu dois affronter avec la perte de tes anges. Ta colère et ta tristesse se comprennent. Les gens sont maladroits et oublient vite la souffrance des autres. Nous sommes là si tu veux crier, pleurer ou parler simplement de cette souffrance. J’espère sincèrement que quand le moment sera venu pour toi de reprendre la FIV et que tu réussiras à avoir ton bébé ta souffrance sera déjà apaisée et que restera dans ton coeur que ce bel amour que tu portes à tes anges.
    Courage à tous les deux ♥♥

  5. Ils seront là à jamais dans vos coeurs… même si c’est dans vos bras qu’ils auraient du être. Je suis si désolée que tu/vous soyez si peu accompagné dans ce deuil, ou plutot cet accompagnement à poursuivre vos vies. Je t’embrasse

    1. coucou bounty, oui ils seront toujours présents pour nous quoiqu’il arrive, c’est certains, mais il faut réussir a vivre  » avec  » et a accepter la situation ce qui est le plus difficile….
      Je pense qu’il n’est pas facile pour la famille de nous accompagner dans ce deuil car nous sommes les seuls a être passé par la ( et heureusement) alors ils sont maladroits et n’évoquent pas le sujet pour ne pas remuer le couteau dans la plaie…

  6. Comment ne pas en vouloir à la terre entière ?
    Tu as toutes les raisons d’en vouloir à la terre entière !
    J’ai pas de mot pour ça. Je pense juste très souvent à vous, à cette grossesse qui n’aurait jamais dû se terminer ainsi. Toutes mes tendres pensées pour tes anges envolés. Courage à vous. Un jour, vous irez mieux. J’espère bientôt.

  7. Zabou,

    Comme toi, je regrette tellement que nos grossesses précieuses issues de PMA et gémellaires n’aient pas été protégées par toutes les précautions possibles et imaginables.
    Malheureusement, ce n’est pas en systématique qu’un cerclage est proposé.
    Comme toi, cela aurait pu empêcher le pire…
    Toute ta colère est normale et c’est même une étape du deuil.
    Il y’en aura d’autres mais une chose à la fois.
    Mouchette a déjà tout bien dit et je la rejoins totalement dans ses propos.
    Le temps et le cheminement personnel feront leur œuvre.
    Parler à un psychiatre spécialisé dans le deuil périnatal m’a beaucoup aidé. Il m’a rassuré en me disant que toutes les émotions négatives ressenties sont légitimes car c’est un traumatisme de toute une vie.
    Quant à l’entourage, même constat ici, les personnes ne savent pas comment se comporter : mutisme, minimisation, absence…
    L’essentiel est de prendre le soutien qui te fait du bien et de te préserver pour te reconstruire.
    Dans tes propos, je me revois, il n’y a pas si longtemps.

    Moi aussi, je serai la pour te soutenir au mieux car on a beau être soutenu, on reste seul face à nos émotions et nous seul pouvons les gérer.

    Je t’embrasse fort et des bisous volants à tes petits.

  8. Merci ILGC, les larmes montent en te lisant, c’est tellement difficile de survivre apres un tel drame et si traumatisant…merci pour ton soutien, ça me fait du bien de te lire toi, mouchette, choco, vous qui malheureusement êtes passés par la m’aider a travers vos témoignages.

  9. Il n’y a pas de mot pour te consoler, alors juste un message pour te dire que je pense à vous, à toi, au papa et à vos bébés. Je vous embrasse bien fort.

  10. que c’est dur tout ça…. je n’ai pas de mots… mais je pense fort à vous, et penserais à tes bébés en allumant mes bougies ce soir.
    De gros bisous

  11. Bonjour Zabou,

    Je viens de trouver ton blog. je suis particulièrement touchée par ton parcours car il ressemble au mien… Tout d’abord toutes mes pensées à toi et tes bb, les dates font mal, des mois et des années après. En fait, je suis persuadée que l’on n’oublie jamais, la peine et la douleur resteront toute notre vie, et l’entourage ne comprend pas notre « sensibilité »et pourquoi on y pense toujours…Pour eux, tourner la page est tellement facile… et pour nous cette immense tristesse et culpabilité que l’on ressent (j’aurais pas du faire ci, ca..) ne nous quittera pas.
    J’ai perdu mon bb en 2011 à 23 SA+3 dans exactement les mêmes circonstances que toi, après 7 ans de PMA, et malgré un cerclage à fil à 19 SA…Le cerclage n’a servi à rien, et j’ai une béance fonctionnelle, que l’on ne détecte qu’une fois enceinte. A l’hystéro pas enceinte, je suis « normale »…
    Après 3 ans supplémentaires de PMA et de fivs je suis enceinte , et j’ai eu un cerclage définitif à bandelette à Paris (Le Benson modifié) , le col cette fois ci commençait bien plus tôt à aller mal…
    Les médecins connaissent mal cette pathologie, ils sont un peu perdus. Si tu peux, n’hésites pas à consulter sur Paris à l’hopital du K-Bicetre, ils sont spécialisés là dessus sur ces cerclages.

    Je t’embrasse et te souhaite beaucoup de courage et de persévérance dans ce chemin,
    Tartine.

    1. Merci tartine pour ton message qui m’a fait beaucoup de bien, effectivement je pense que si on est pas passé par la on ne peut pas comprendre et ça fait mal.
      Tes mots sont si justes…
      Pour le cerclage mon mari a demandé au chef de service de quel type sera le cerclage, il a pas trop bien prit la question, enfin il a pas apprécié qu’on mette ses compétences en doute , il a la soixantaine et nous a dit qu’il a jamais posé de cerclage pour rire…il m’a dit de ne pas regarder le net et qu’il posera le cerclage a 12sa et le plus haut possible…je pense pouvoir lui faire confiance mais tellement peur que ça recommence mais le fait qu’ils étaient deux n’a pas aidé…en tout cas merci tartine, tu en es ou aujourd’hui ?
      De gros bisous

      1. Je suis à 12 SA et je viens d’avoir mon cerclage. Ca fait flipper parce qu ‘ après cerclage ça saigne mais bon il parait que c’est normal. Je n’ai plus le droit de travailler, et en ce moment c’est canapé tout le temps (tu me diras avant cerclage aussi car le col n’était pas bien).
        Le chemin est long, je compte les jours plus que les semaines, et je me rends encore + compte du traumatisme et du chemin à parcourir, bref c’est pas très zen…

        bisous

Répondre à maxelie Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.